fbpx

Call Us

+44 791 561 1273

M-F: 8am – 6pm

S: 9am – 3pm

04 éléments à analyser pour mieux espionner ses concurrents

04 éléments à analyser pour mieux espionner ses concurrents

Etudier ses concurrents est une étapes importantes dans le processus de bien réussir son business comme nous l’avons vu dans l’article, Comment bien réussir son business. Si vous n’avez pas encore lue, n’hésitez pas à y faire un tour.

Les concurrents sont essentiels dans ce que vous voulez faire. Trouvez les pour apprendre sur ce qu’ils font, comment ils le fonts; ce qui marche et ne marche pas chez-eux.

Il suffit d’avoir les bons outils pour le faire. Les informations récoltés en ligne sur eux sont plus ou moins fiables; ce sont des indicateurs qui vous donne de connaître votre marché par cœur.

Quatre éléments à analyser:

  • La conception et le contenu de leur site web: outils et technologies qu’utilise le site web
  • Leur référencement
  • Leur trafic
  • Leur réseaux sociaux

Nous allons parcourir ensemble ces 04 éléments.

Trouver et analyser ses concurrents

La première chose à faire est de trouver ses concurrents. On peut les classés en 2 groupes:

  • Les très très gros concurrents qui sont difficiles à atteindre. Il faut analyser leur site web et s’’inspirer des bonnes pratiques qui marchent pour eux.
  • Les plus petits, direct ou indirect, qui sont beaucoup plus atteignable à court terme.

L’objectif premier sera de dépasser les concurrents dans les prochaines mois.

Les recherches Google ne suffisent généralement pas pour trouver les concurrents. D’autre outils tels que: Yooda Insight , semrush, Neil Patel, Moz, SEO Quake

Par exemple avec l’outils  Yooda Insight dans le module leaders, vous entrez les mots-clefs liés à la thématique qui vous intéresse et l’outil vous recommande les concurrents les plus performant(en SEO) dans ce domaine. Dans l’onglet concurrents, vous trouver les principaux concurrents du site web analysé.

Analyser les réseaux sociaux des concurrents

L’analyse concurrentielle des réseaux sociaux est intéressante pour faire un état des lieux des concurrents et plus globalement sur votre thématique. C’est un bon point pour identifier :

  • Les sujets les plus populaires
  • Le types de publications qui fonctionnent le mieux
  • Le support qui fonctionne le mieux : vidéo, texte, audio, Gif…
  • Le ton employé par les concurrents
  • La fréquence de publication
  • Les mots-clefs utilisés
  • La taille de communauté
  • L’engagement de la communauté
  • Le réseau social en question

Pour cela, rien de plus simple que de ce rendre sur leur réseaux sociaux directement pour voir ce qu’ils font afin d’analyser et améliorer le votre.

Analyser le trafic de ses concurrents

Le bon moyen pour savoir sur qui prendre exemple, c’est d’Analyser les données du trafic du site des concurrents. Ce qui va vous permettre de faire le tri dans vos concurrents et identifier les forts et les faibles.

L’outils à utiliser:

Similar Web : cet outil est le plus fiable que j’ai trouvé pour indiquer le trafic approximatif d’un site web. Attention, cet outil ne fonctionne que sur les très gros concurrents. Vous allez pouvoir connaitre le trafic global, le taux de rebond, le nombre de pages par session, les pays d’origines du trafic, le réseau social qui amène le plus de trafic, le site web externe qui amène le plus de trafic, le temps moyen passé sur le site, la source du trafic principal… Vous allez pouvoir récolter beaucoup de données.

Analyser la construction de leur site web

Avec de bons outils, vous aides capables de quasiment tout connaitre sur les sites web de vos concurrents, les technologies qu’ils utilisent et pourquoi pas utiliser les mêmes technologies pour le votre.

On peut avoir par exemple comme outils:

Built With: un outil très complet pour tous savoir sur la conception d’un site web. Quel CMS utilisent vos concurrents ? Quels outils utilisent-ils ? Vous pouvez quasiment tout savoir.

Détecteur de thème WordPress: très pratique pour connaitre le thème qu’utilise un site web

Wappalyser: une extension que vous pouvez installer sur votre navigateur question de savoir également les technologies qu’utilise un site web.

Voilà, nous arrivons à la fin de cet article. J’espère que cela vous a aider. N’hésitez pas à me dire en commentaire comment vous abordez l’étude des concurrents pour votre activité. Je serai ravis de savoir vos idées et outils à vous.

Comment réussir son référencement naturel en 10 points en 2022

Comment réussir son référencement naturel en 10 points en 2022

Lorsqu’on a un très beau site internet et qui n’est pas visible c’est un peu chiant et très embarrassant à la limite. Pourtant il y a bien une chose qu’il faut faire pour arriver à être plus visible question d’avoir des nouveaux clients. C’est ce qu’on appelle référencement naturel. Il s’agit d’une stratégie webmarketing très longue à mettre en place mais avec des résultats très puissants.

Alors dans cette article, je vais vous partager en 10 points comment réussir son référencement naturel afin d’optimiser sa visibilité.

Quatre grands piliers du SEO

Pour réussir, il faut comprendre ce que Google lui veut. J’espère que vous comprenez pourquoi il faut savoir ce que Google veut. En gros tout tourne autour des 04 grands piliers du SEO qui sont:

  • L’aspect technique du site web : est-ce que ce qu’il y a sous le capot a été assemblé comme il faut ?
  • L’UX : est-ce que mon site web offre une bonne expérience utilisateur ?
  • Le contenu : est-ce que mon site apporte beaucoup de valeur ?
  • Les recommandations ou back-links : mon site est-il populaire ? Est-ce qu’on parle beaucoup de moi sur d’autres sites web ?

Point n°1 : Comprendre comment fonctionne Google

Il y a principalement 3 étapes et on peut agir sur les trois pour faire du référencement naturel correctement :

  • L’analyse des robots : Google commence par envoyer des robots visiter votre site web. Comme un humain, ils vont naviguer sur le site web en cliquant sur les liens jusqu’à avoir exploré toutes les pages du site. L’objectif est de vérifier que toutes les pages sont bien accessibles à Google ou à l’internaute.
  • L’indexation : si une URL est bien accessible alors elle est indexée. Cela signifie qu’elle est accessible dans le moteur de recherche. Les internautes peuvent la trouver en faisant une recherche.
  • Le classement : cette dernière étape, c’est la plus grosse partie de la stratégie SEO. Google classe les pages selon leur optimisation SEO en rapport avec les mots-clefs des internautes. Plus le site web est travaillé en SEO et plus ses pages peuvent être bien classées.

Point n°2 : Connaitre les habitudes des internautes

Google classe les pages d’après les questions des internautes. L’objectif est donc d’identifier les questions pour pouvoir proposer une réponse.

En connaissant les mots utilisés par les internautes, vous allez pouvoir les utiliser dans vos contenus.

Point n°3 : Faire le tri dans les pages dédies au SEO

Pour classer les sites web, Google se base sur la qualité de chaque page d’un site web pour juger la qualité globale. Le résultat de recherche que Google. On distingue plusieurs types de pages faibles :

  • Les pages non pertinentes : cela concerne souvent toutes les pages de mentions légales ou de politique de confidentialité.
  • Les pages en double : WordPress crée automatiquement des pages en double, par exemple : les pages catégories, tag ou author.
  • Les pages inactives : cela concerne les pages qui font zéro trafic SEO chaque mois. Il s’agit des pages les plus faibles.
  • Les pages faiblement optimisées : il s’agit de pages importantes pour le SEO mais qui ne sont pas assez travaillées.
  • Les pages non dédiées au SEO: la plupart du temps, il s’agit de page qui contiennent très peu de texte comme les galeries photos ou vidéos.

Tous ces pages n’apparaissent pas sur Google car elles sont toutes bloqués par les robots.

Point n°4 : Architecture et arborescence

Le paradoxe du choix, ça vous parle ? C’est très simple : plus on propose de choix à l’internaute, moins il en fait. Il est donc très important de bien travailler le menu de son site web afin que celui-ci parle immédiatement à l’internaute. Un menu doit être simple, clair et concis, et chaque page doit être facilement accessible.

Etape n°5 : Penser Expérience Utilisateurs (UX)

Offrir la meilleure expérience utilisateur est un gage de bon référencement naturel mais aussi de popularité et de conversion. L’expérience utilisateur est le credo de Google depuis beaucoup d’année. Une bonne expérience utilisateur se base sur:

  • Un temps de chargement rapide
  • Une version mobile parfaite : responsive, ergonomique et rapide (voir les pages AMP)
  • Un slogan percutant
  • Un site web ergonomique

Point n°6 : Travailler l’existant

Avant de partir sur une stratégie SEO long terme, il faut déjà travailler l’existant : les pages de son menu. Chaque page doit respecter les critères de Google, en voici quelques-uns :

  • Du contenu : beaucoup de mots, je recommande au moins 1000 mots sur les pages principales et 500 mots minimum sur les fiches produits (pour un site web e-commerce). A noter que ce contenu doit être pertinent.
  • Du maillage interne : beaucoup de liens entre les pages,
  • Un balisage propre : des balises title, meta description et des balises H uniques, dans l’ordre et bien travaillées.
  • Des mots-clefs : bien choisis et bien placés

Point n°7 : Travailler sur le long terme

L’objectif : produit du contenu en grande qualité et en grande quantité. Car le référencement se travail sur le long terme. Chaque article sur votre blog devra suivre les 03 grandes étapes d’optimisation SEO suivantes:

  • Choix du mot-clef principal
  • Définition des balises Title et meta description
  • Optimisation du contenu

Point n°8 : Les recommandations

Google prend tous les liens comme des recommandations. Donc plus on parle de vous, plus Google vous récompense. Alors votre l’objectif: faire en sorte qu’on parle plus de vous.

Point n°9 : Suivre ses performances

Analyser vos performances est d’une importance grande en SEO car cela permet de connaitre vos forces et vos faiblesses. 04 principaux éléments à analyser:

  • Les positions
  • Le trafic SEO
  • Les conversions
  • La bonne santé SEO du site web

Point n°10 : Passer à l’action: agir

L’étape précédente permet de passer à l’action, agir, question de performer, corriger ce qui ne marche pas, améliorer ce qui marche déjà.

Réaliser un audit SEO chaque période définit donne de maintenir son SEO en forme.

 

Bien voilà, vous savez tous sur comment effectuer vous même votre référencement naturel. Il ne vous reste qu’à passer à l’action. N’oublier pas de laisser votre avis en commentaire.